Aller au contenu

formation

Shiatsu tradition et modernité


Contenu actualisé le : 02/02/2022

Tradition et modernité dans le toucher shiatsu

Démystifier et apprivoiser le ressenti dans la pratique du Shiatsu – par Patrizia Stefanini

descriptif

Formatrice et conférencière de renommée internationale, Patrizia est physicienne de formation et auteure de nombreux articles académiques et de divulgation sur la physique de l’énergie. Elle est une des femmes les plus connues du monde du Shiatsu.

Dans ma lecture de la Tradition, l’investigation approfondie des racines des arts de guérison d’Extrême-Orient rend plausible un lien avec la science occidentale, et en particulier avec la physique moderne.
Prenons par exemple l’interprétation de l’idéogramme « Shi » 指 du mot Shi-atsu (指圧) que m’a proposée l’écrivain et essayiste Luigi Gatti, expert en langue et culture japonaise, « l’excellence du toucher ». Par conséquent, non seulement simplement « pression avec la main » ou « acupression », mais la recherche de la meilleure qualité de toucher, pour atteindre l’excellence. Cette interprétation apparaît très adéquate à un aspect qui devrait être fondamental dans le shiatsu, la recherche du toucher le plus adéquat pour percevoir les aspects plus profonds de la vie. Ayant ainsi la possibilité de moduler la relation Tori – Uke [Tori : praticien-donneur ; en arts martiaux japonais celui qui exécute l’exercice / Uke : client-receveur ; en arts martiaux japonais celui qui subit l’exercice], de suggérer des changements possibles qui harmonisent le corps, l’âme et l’esprit.

Cette relation d’aide aura également des effets positifs sur le Tori.
Dans la physique appliquée aux systèmes vivants, nous trouvons une résonance extraordinaire avec ce qui précède. Je me réfère en particulier au principe du « stimulus minimum », initialement formulé par Weber et Fechner au XIXe siècle puis repris, en psychodynamique, par Eva Reich. En physiologie, lorsque l’intensité d’un stimulus est inférieure à un niveau «seuil», la réponse interne augmente à mesure qu’elle diminue. C’est-à-dire que l’organisme agit sur lui-même et se réorganise.

En appliquant ce principe au toucher shiatsu, nous pouvons supposer qu’un stimulus agissant avec le tonus musculaire minimal produit la réponse interne maximale du système. Il est capable d’induire des changements dans la distribution de Ki qui améliorent l’état du Uke, permettant aux fonctions vitales de base de se dérouler avec une efficacité maximale.
Pour atteindre cet objectif, il ne suffit pas d’appliquer moins de force, mais il faut un geste technique, effectué en condition de présence du Tori, aligné entre terre et ciel et donc libre de résonner à différents niveaux. Nous sommes alors capables d’utiliser tous les sens ordinaires et de les placer aux côtés d’un esprit créatif. Dans cette condition, nous recevrons une telle richesse d’informations de le Uke qu’un langage métaphorique est nécessaire pour les exprimer.

Tradition et science se rencontrent dans cet acte créatif, dans ce que j’aime appeler la « recherche de l’arc-en-ciel », créé par la connexion avec le donneur est son Ki (énergie vitale). La science vient également à notre aide dans ce cas, montrant comment le champ électromagnétique humain s’exprime principalement dans la gamme de fréquences de la soi-disant « fenêtre du visible », c’est-à-dire le spectre de la lumière solaire.
Le « Keiraku », ou « méridien » en japonais, devient ainsi un lieu privilégié de focalisation de ce champ de lumière et, en même temps, un outil idéal de communication avec le Uke.

Patrizia Stefanini

Programme

Lors du séminaire qui aura lieu les 21 et 22 mai 2022, je commencerai par une excursion historique dans le shiatsu, partageant les expériences que j’ai eues avec certains des plus importants élèves directs du maître Masunaga.

J’insisterai sur les particularités du Keiraku Shiatsu et sa modernité, précisément car dans « Hadoshiatsu », le style que je pratique, le langage scientifique est au service de cette tradition de guérison. Je proposerai des exercices de shiatsu avec différents modes de toucher, afin d’expérimenter le style Namikoshi, « l’écho vital » de Masunaga, la vitesse de toucher du Quantum Shiatsu de Pauline Sasaki jusqu’au stimulus minimum de Hadoshiatsu. Nous nous concentrerons sur le toucher qui est basé sur la connexion empathique, où le rôle du Tori nécessite une plus grande conscience de soi afin de soutenir les capacités d’auto-régulation du Uke.

Masunaga a été le premier à apporter cette inversion des rôles dans le shiatsu, où l’opérateur agit comme un supporteur du processus. Vous n’avez pas besoin d’ego pour pratiquer le shiatsu, mais d’une attention empathique dans la relation Tori – Uke.
Ainsi en respectant ce qu’affirmait le Maître Masunaga, la première étape de la perception est la confiance en son propre acte et la nécessité de le vivre sans avoir besoin de certitudes absolues.

La subjectivité de l’acte du shiatsu est à la fois inévitable et extraordinaire. Ainsi chaque geste est unique et irremplaçable. Carpe Diem. Cette attitude ou intention, conforme à l’enseignement de la tradition orientale, trouve un appui dans certaines considérations scientifiques modernes.

Objectif

Appliquer un protocole complet de Shiatsu dans l’écoute du ressenti en décubitus ventral et dorsal d’environ 1 heure.

Calendrier

Formatrice

Patrizia Stefanini

Infos pratiques

Public visé
La formation s'adresse aux praticiens avertis de tout horizon qui ont besoin d’innover, de se renouveler, de convaincre leur clientèle par l’originalité et la créativité de leur savoir-faire.

Elle fait partie des Cursus Shiatsu, certifiés Art du Toucher + FFMBE (350H) + FFST (500H).

Accessibilité handicap
Les personnes en situation de handicap peuvent nous contacter afin d’étudier les différentes compensations possibles.

Pré-requis
1ère année de formation Shiatsu ou équivalent.

Objectifs
Appliquer un protocole complet de Shiatsu dans l’écoute du ressenti en décubitus ventral et dorsal d’environ 1 heure.

Évaluation
Le stagiaire est accompagné et conseillé individuellement pendant la durée de l'apprentissage.

Une évaluation finale (que les stagiaires réalisent en binôme), sous forme d’enchaînement guidé du protocole abordé lors de la formation, valide les acquis.

Certificat ADT
Un parcours Shiatsu ART DU TOUCHER  de 250 à 500 heures est à visée professionnelle. 

Pour obtenir le certificat de praticien agréé FFMBE/FFST
Consultez nos formations métier

 

Durée
14 heures (2 jours)

Lieu 
Dojo Les Sens du Monde
17 rue Lisfranc, 75020 Paris

Le lieu de formation sera adapté au nombre de participants. L'adresse définitive est communiquée lors de la réservation (même quartier, Paris 20ème).

Méthodes pédagogiques
En présentiel, inter-entreprises (pour tous)

Rythme
En continu

Support pédagogique
Un support pédagogique écrit est remis à chaque stagiaire. 

Taille du groupe
24 stagiaires

Langue parlée
Français

Tarif
330 € HT (Net)

Référente pédagogique
Contact : Barbara Aubry
Téléphone : 06 13 52 31 88
Email : artdutoucher@gmail.com


Modalités d’inscription
L’inscription est réputée acquise après réception du dossier d’inscription (réservation en ligne, contrat/convention signé(e)).

Une inscription doit être envoyée au plus tard 14 jours avant un début de formation.

Conditions générales de vente :
cliquez ici

MODULES INTERNATIONAUX
Note moyenne de satisfaction des stagiaires 
Qualité globale évaluée : 9/10

Avis des stagiaires